Les Chevaliers d'Émeraude, 400 ans plus tard...
Bienvenue sur ce tout nouveau forum basé sur l'univers des Chevaliers d'Émeraude !

400 ans après la défaite de l'Empreur Noir...
Le Prince Noir, fils du très regretté Amercareth, était en mission diplomatique auprès de colonies de créatures plus abominables les unes que les autres lorsque la destruction de la pouponnière a eu lieu. Il est maintenant plus furieux que jamais et a déjà effectué un rap sur le Royaume de Zénor, assassinant sans pitié tous les pauvres habitants de ce royaume côtier. Le roi d'Émeraude décide alors de reformer l'ordre des Chevaliers d'Émeraude afin d'empêcher ces abominables insectes d'exterminer la race humaine.
Quel parti prendrez-vous ? Êtes-vous pour la vengeance du Prince Noir ou pour la protection d'Enkidiev par les humains ? Le destin VOUS appartient et VOUS déciderez du camps gagnant ! Alors, êtes-vous prêts à faire pencher la balance ?


Vous êtes intéressé à faire partie de notre communauté ? Consulter le [url=http://chevaliersdemeraude.actifforum.com/t10-guide-du-nouveau-joueur] Guide du nouveau joueur] afin de vous informer un peu plus sur notre forum. En espérant vous comptez très bientôt dans notre communauté !

Esméralda, admin-fondatrice


Venez vivre une expérience inoubliable dans l'univers des chevaliers d'Émeraude !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rencontre au coeur des bois (PV Gabrielle)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Rencontre au coeur des bois (PV Gabrielle)   Lun 5 Mar - 11:57

Un réveil des plus tardifs, mais en quoi cela l’importait-il ? Il avait veillé tard, la veille au soir, réveillé en pleine nuit par quelque bruit étrange. Sorti de son léger sommeil, il s’était longuement étiré, puis avait survolé longuement la forêt, son territoire. Il savait qu’elle regorgeait de vie, mais depuis quelques années, la méfiance était chez lui de mise. Sa vue portait extrêmement loin, et ce même de nuit. Il vit à plusieurs lieues le village des elfes, ces êtres qui s’étaient montrés solidaires de sa détresse lorsque d’autres venaient l’agresser. Eux le protégeaient, et cela lui suffisait afin de faire d’eux des alliés, les tolérer et même parfois sans trop s’en donner l’air, se soucier d’eux. Ainsi toujours lorsqu’il patrouillait de cette manière, s’arrangeait-il pour jeter un rapide coup d’œil du côté de leur village. Pour cette nuit, ce dernier était des plus paisibles, bien qu’il aperçut dans les arbres le mouvement de quelques veilleurs elfes.

Il scruta longuement son territoire, et n’y vit rien de nouveau. Pourtant, il avait bel et bien entendu quelque chose, ce n’était pas un rêve qu’il avait fait. Méfiant à l’extrême, il préférait toujours vérifier la présence d’intrus sur son territoire. Les chasseurs qui tentaient de le capturer mettaient toujours au point des stratagèmes de plus en plus sournois afin de parvenir à leur objectif, et attaquer la nuit, caché dans la pénombre y ressemblait bien. Sa vue perçante ne lui indiqua pourtant aucune présence particulière, et il dut atterrir au sommet de la petite colline qui lui servait de grotte afin de regagner cette dernière. Cependant, à peine toucha-t-il le sol qu’il réalisa que l’heure n’était plus au sommeil. Comme d’habitude, le vol et la sensation qui l’accompagnait le grisaient ; il avait besoin de s’élever à nouveau dans les airs, ce qu’il ne manqua pas de faire.

Une fois à une altitude suffisante commençait son jeu favori. Les cieux lui appartenaient, et personne ici ne l’interdirait d’en profiter. Il allait vite, et même très vite pour un individu de son espèce, ses écailles métalliques lisses à la perfection n’opposant aucune résistance à l’air, et son agilité n’était plus à refaire. S’il n’avait pas autant de force que ses congénères, il était certain de les surpasser en ces deux points, ce qui ne manquait guère de contribuer à son amusement lors de ces jeux où il défiait l’apesanteur, s’en moquait, effectuait mille cabrioles dans les cieux. C’est ce qu’il fit cette fois, avant de s’amuser à descendre en rase-mottes entre les arbres où l’espacement des troncs le lui permettait. Il slalomait ainsi entre ces derniers, posant parfois la patte à terre afin de changer brusquement de direction en s’appuyant sur le sol. Il remonta ensuite, gagnant à nouveau de la hauteur afin de plonger, ne redressant qu’à moins d’une dizaine de mètres du sol, dans un grand battement d’ailes qui créait de ce fait d’énormes bourrasques. Tout cela afin de recommencer inlassablement à tester son agilité et sa vitesse de vol, chaque jeu lui servant en réalité de manière de progresser.

Il s’arrêta quelques heures plus tard, alors que la fatigue commençait à se faire ressentir. Regagnant l’anfractuosité dans la colline qui lui servait de repaire, il regarda les quelques objets amassés ou troqués et vint un moment les renifler, les déplacer, puis s’allongea à côté, rapidement terrassé par le sommeil. Il passa une de ces nuits noires, une de ces nuits où aucun rêve ne vint troubler sa tranquillité et puis… Nouveau bruit. Redressant la tête vers l’entrée de sa grotte, il s’aperçut qu’il faisait déjà jour, et que l’heure était visiblement proche de la mi-journée, au vu de l’intensité lumineuse qui se reflétait sur les pierres, lui révélant la hauteur du soleil. Il se leva et s’avança prudemment vers la sortie, prêt à prendre son envol au cas où l’intrus se révèlerait agressif…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rencontre au coeur des bois (PV Gabrielle)   Jeu 8 Mar - 18:32

Cela faisait plusieurs jours que Gabrielle se trouvait en forêt. Le mage lui avait confié une mission qu'elle ne pouvait que faire seule. Étrange. Certes, c'était elle, qui avait le plus grand don de guérison du groupe, mais quelqu'un pour l'accompagner et la divertir pendant le trajet n'aurait pas été de refus.
Elle avait donc fait le long trajet à cheval, ne faisant halte que pour reposer sa monture. Elle en profitait généralement pour faire un petit somme, mais elle dormait toujours mal lorsqu'elle était seule dans un lieu pouvant se montrer hostile. De plus, ses sens étaient toujours à l’affût du moindre danger.
Finalement, elle arriva dans un village elfique, à quelques kilomètres de la lisière, alors que le soleil tardait à se lever. Elle avait fait attention à rester discrète et avait même laissé son cheval avant d'entrer dans la forêt, pour faire le moins de bruit possible. Elle faisait aussi attention à ne pas être vue, surtout lorsqu'elle repéra en étendant son esprit un dragon. C'était la première fois qu'elle en sentait un aussi proche d'elle. Par chance, elle avait été face au vent, et le dragon ne pourrait la sentir. Elle fit aussi très attention à ce qu'il ne la voit pas, se cachant de sa vue du mieux possible. C'eut l'air de marcher.

Elle avait ensuite repéré un veilleur grâce à sa télépathie et lui avait demandé de l'accompagner jusqu'à son village. Elle était très attendue auprès de la famille royale, dont la reine était tombée mystérieusement malade.

Elle arriva à son chevet et Gabrielle fut un peu sous le choc. Cette femme qui devait sans aucun doute, en temps normal, être magnifique, avait les traits tirés par la douleur. Sa peau semblait être encore plus pâle que ses semblables et si les draps qui recouvraient son corps si maigre ne se soulevaient pas régulièrement, Gabrielle aurait très bien pu penser qu'il s'agissait là d'un cadavre.

Les elfes la laissèrent seule avec la mourante, et Gabrielle se demanda bien comment elle pouvait faire. Elle était bien plus mal en point qu'elle ne l'imaginait, et elle tomberait donc sans aucun doute inconsciente à la fin de sa guérison. Elle soupira et prit donc une chaise. Elle s'assit dessus tandis qu'elle passa ses mains au dessus de la jeune femme, cherchant ainsi l'origine de son état. Le chevalier ferma les yeux et un halo blanc entoura alors le corps de l'elfe. Elle mit près d'une demie heure à faire son travail et elle dû probablement rester inconsciente sur sa chaise plus d'une heure. Par chance, personne n'était entré dans la chambre, comme elle l'avait demandé au préalable, et la reine ne s'était pas encore réveillée. Elle était vraiment fatiguée cette fois, et elle demanda donc quelques jours de plus dans le village avant de reprendre la route.

Elle dormit donc très bien cette nuit là, sans aucun rêve pour la tourmenter. Cependant, à son réveil, la première chose à laquelle elle pensa... Fut le dragon de la veille. Elle n'avait pas pu le voir, juste sentir sa présence, et elle qui était passionnée par ces créatures qu'elle n'avait pourtant jamais vues, était fascinée rien que de savoir qu'il avait été proche d'elle.

Accoudée à la fenêtre, elle n'arrivait pas à détacher ses pensées de cet être si merveilleux. Le soleil était déjà bien haut, et elle douta pouvoir s'en approcher si facilement. Cependant... Elle était trop curieuse. Elle qui avait toujours voulu en rencontrer un... Peut être serait-il encore dans la forêt? Elle ne put attendre une minute de plus pour vérifier et étendit son esprit tout autour du village. Rien. Elle l'étendit plus loin encore. Après tout, il était logique qu'il ne soit pas si près des habitations. Trouvé! Il était à quelques kilomètres!

Elle sortit du château en courant, saluant un peu à la va-vite les elfes qu'elle croisa. Rapide, elle se rendit directement à l'endroit où elle l'avait repéré, et ne s'arrêta qu'en bas de la colline, essoufflée. Il n'était qu'à quelques mètres, elle le savait, et une boule se forma dans son estomac. Elle commençait à stresser réellement et ne savait pas vraiment si elle devait s'attendre aux descriptions faites dans les archives interdites de la bibliothèque du château d’Émeraude. Elle grimpa doucement la colline, prudente, et ne laissa dépasser que la tête.

Il était là. Il la regardait lui aussi. Il avait dû sentir sa présence, où peut être avait-elle fait un peu trop de bruit dans sa précipitation? Sans doute. Elle mit les mains devant elle, comme pour l'apaiser.
Elle ne put que l'admirer cependant. Bien plus grand qu'elle, il semblait blanc dans l'ombre de la grotte. Elle hésita à s'approcher et se souvint de ce qu'elle avait lu tant de fois.

"Je me nomme Gabrielle, d'Emeraude. Je suis chevalier, et... Je suis vraiment enchantée de faire votre connaissance, messire dragon..."

Elle na savait pas trop comment s'adresser à lui, mais espéra cependant que cela soit assez.
Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre au coeur des bois (PV Gabrielle)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Au coeur du bois
» Nuage de Minette-Coeur Mélée :2ème entrainement
» daisy caniche x bichon 4 ans ( ta patte sur mon coeur)
» [RP] Du bois pour le Maistre.
» BIJOU FEMELLE YORK 7 ANS EN FA ASSO COEUR SUR PATTES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chevaliers d'Émeraude, 400 ans plus tard...  :: Hors RP :: RP-
Sauter vers: