Les Chevaliers d'Émeraude, 400 ans plus tard...
Bienvenue sur ce tout nouveau forum basé sur l'univers des Chevaliers d'Émeraude !

400 ans après la défaite de l'Empreur Noir...
Le Prince Noir, fils du très regretté Amercareth, était en mission diplomatique auprès de colonies de créatures plus abominables les unes que les autres lorsque la destruction de la pouponnière a eu lieu. Il est maintenant plus furieux que jamais et a déjà effectué un rap sur le Royaume de Zénor, assassinant sans pitié tous les pauvres habitants de ce royaume côtier. Le roi d'Émeraude décide alors de reformer l'ordre des Chevaliers d'Émeraude afin d'empêcher ces abominables insectes d'exterminer la race humaine.
Quel parti prendrez-vous ? Êtes-vous pour la vengeance du Prince Noir ou pour la protection d'Enkidiev par les humains ? Le destin VOUS appartient et VOUS déciderez du camps gagnant ! Alors, êtes-vous prêts à faire pencher la balance ?


Vous êtes intéressé à faire partie de notre communauté ? Consulter le [url=http://chevaliersdemeraude.actifforum.com/t10-guide-du-nouveau-joueur] Guide du nouveau joueur] afin de vous informer un peu plus sur notre forum. En espérant vous comptez très bientôt dans notre communauté !

Esméralda, admin-fondatrice


Venez vivre une expérience inoubliable dans l'univers des chevaliers d'Émeraude !
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Première mission... (PV Mikaël)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Esméralda
Admin-Fondatrice et Chef des Chevaliers d'Émeraude
avatar

Messages : 314
Date d'inscription : 07/08/2011
Age : 22
Localisation : Supervise le recrutement au château
Rôle : Chef des Chevaliers d'Émeraude

Informations du personnage
Âge : 23 ans
Rôle : Chef des Chevaliers d'Émeraude, Princesse de Béryl
Liens avec les autres personnages :

MessageSujet: Première mission... (PV Mikaël)    Lun 5 Mar - 1:49

Esméralda s’adossa confortablement contre un arbre de la cour, attendant impatiemment son compagnon d’armes qui était censé arriver d’une minute à l’autre. Le soleil illuminait magnifiquement l’endroit, faisant miroiter les gouttelettes de pluie qui étaient tombées la veille. Étonnamment, le calme de l'endroit ne réussissait pas à l’apaiser. En effet, sa frénésie était telle qu’elle ne pouvait faire le vide dans ses pensées. Toute sa journée avait été chamboulée dès son réveil. Le roi l’avait fait quérir afin de lui confier une mission : sa première mission en dehors du royaume ! Elle devait, avec l’aide d’un de ses compagnons d’armes, aller constater les dégâts au royaume de Zénor et en faire un rapport pour le roi d’Émeraude. Aussitôt qu’elle avait su la nouvelle, elle avait immédiatement communiqué avec Mikaël, qui se devait de meubler son temps. Comme c’était un ordre de son chef, elle espérait qu’il acquiescerait sans rouspéter. Et c’était la raison pour laquelle elle attendait ainsi à l’extérieur…

La cour était presque vide à cette heure. Cela était suffisant pour permettre à la jeune stratège d’imaginer toutes les tournures possibles et inimaginables que pourrait prendre leur mission. Allaient-ils rencontrer des survivants de l’attaque ? Y aurait-il un nouveau débarquement ? Ou leur mission se passerait-elle sans encombre ? Les questions tourbillonnaient dans son esprit à une vitesse effarante sans trouver de réponse. Mais sa joie était telle qu’elle réussissait, par intermittence, à la libérer de ses craintes vis-à-vis de sa mission.
*Enfin commence la vraie vie !*se dit-elle. Elle avait rêvé toute sa vie d’exercer son autorité de chef. Elle leva les yeux vers le ciel. C’était la plus magnifique journée de son existence et rien ne semblait vouloir la gâcher. Le temps était superbe et elle se sentait prête à toutes les éventualités. L’un de ses rares sourires s’afficha sur son visage. Vraiment, tout était parfait.

Le seul élément qui pourrait potentiellement gâcher sa journée était son compagnon de voyage. Mikaël… Elle ne savait pas encore s’il répondrait positivement à son appel. En fait, il n’avait pas vraiment le choix. Et, puisqu’il ne parlait guère plus qu’elle, leur discussion n’avait été que dans un seul sens et le jeune soldat n’avait ni confirmé, ni dénié sa participation à la mission. Puisqu’elle ne maîtrisait pas exceptionnellement la télépathie comme certains de ses compagnons d’armes (et parce qu’elle ne voulait pas que les autres soient jaloux du choix du roi), Esméralda avait décidé d’avertir Mikaël en personne. En fait, avertir était un bien grand mot. Elle s’était contentée de lui glisser un mot sur la mission par l’entrebâillement de sa porte de chambre et, n’attendant aucune réponse verbale de la part de ce soldat peu bavard, elle avait prestement refermé la porte et était descendue dans la grande salle afin de se sustenter. Avait-il seulement compris ce qu’elle avait dit ? Elle le saurait bien assez tôt...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chevaliersdemeraude.actifforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Première mission... (PV Mikaël)    Lun 5 Mar - 4:07

Les rayons du soleil commençaient tranquillement à traverser la grande fenêtre de sa chambre. Les quatre murs sombres de la pièce reprenaient peu à peu leur couleur d'origine. L'apparition de clarté dans le noir absolu de son sommeil lui dictait qu'il allait devoir se lever pour entamer une nouvelle journée ennuyeuse au château. Lorsque la lumière l'empêcha finalement de dormir, il décida donc de s'éveiller. La première chose qu'il fit est de prendre un bon bain pour faire disparaitre les traits de fatigue sur son visage. Mikaël prit amplement son temps : jusqu'à ce que sa peau de ses mains prend la forme de raisins secs puis revient à sa chambre pour par la suite s'étendre sur son lit. Il pensa à ce qu'il pouvait bien faire aujourd'hui.

*Je pourrais très bien retourner à la bibliothèque, ce livre expliquant la séparation entre le royaume d'Émeraude et de Diamant est très intéressant. Sinon, il y celui sur les dragons. Je pourrais aussi aller m'entrainer, je risque de rencontrer Gabrielle ...*

Peu de temps après le début de sa consultation mentale, la porte de sa chambre s'entrouvrit et une partie d'un visage féminin apparut. En entendant la voix, aucun doute il s'agissait d'Esméralda. Elle lui parla d'une mission qui nécessitait son aide, puis sachant qu'elle n'aurait de réponses de sa part, partie sans attendre son dû. Ça faisait plaisir à entendre enfin il allait pouvoir sortir de ce château ennuyeux, cependant un petit velours gâcha sa joie; si sa chef était directement venue lui parler de vive voix de la mission, c'est que cette mission n'allait pas être effectuée par l'ensemble des chevaliers. Mikaël allait être seul avec sa soeur d'arme Esméralda.

Ce n'est pas qu'il ne l'appréciait pas, il respectait énormément sa chef. Comme tout avec tout autre chevalier, il était prêt à la suivre n'importe où et même donner sa vie. La seule et unique chose qui rendait la communication compliquée était son attitude. Il l'avait toujours vu avec une humeur froide et très peu joviale, Mikaël ne pouvait pas s'empêcher de lui rendre l'appareil. Pourquoi? La première génération ne comptait pas beaucoup d'hommes et de toutes ses soeurs d'armes deux s'étaient démarquées : Esméralda et Elyxanne. Pour une raison ou pour une autre, il avait pris Esméralda comme personne-ressource. Cela dura jusqu'au temps où qu'il pût avoir un vrai modèle masculin; son défunt maître. Pour une raison inconnue, il avait tout de même continué le manège qu'il avait entrepris avec elle et tous les autres; il ne l'explique pas lui-même.

Mikaël vivait dans cette nostalgie tout en se préparant pour cette mission, soit déjeunée et prendre l'équipement nécessaire pour cette mission. En fait, il ne savait même pas en quoi la mission consistait, mais, peu importe, il allait le savoir bien assez tôt, car il était déjà à l'extérieure dans la cour du château et il avait repéré sa chef. Il s'apprêta à la rejoindre, mais avant il prit le
temps de regarder le ciel. C'était les balbutiements d'une très belle journée en perspective, il fallait seulement espérer qu'Esméralda ne là rendent pas pénible.

*Tout de même, c'était la première mission que nous faisons à l'extérieure de l'enceinte du château. Je peux au moins lui laisser une chance, mais avec son attitude et celle que je lui porte ça ne va pas être une partie de plaisir.*

Il s'approcha donc d'elle sans dire un mot. Il attendit qu'elle parle, il fallait bien qu'il ait de l'huile par terre pour y mettre le feu.
Revenir en haut Aller en bas
Esméralda
Admin-Fondatrice et Chef des Chevaliers d'Émeraude
avatar

Messages : 314
Date d'inscription : 07/08/2011
Age : 22
Localisation : Supervise le recrutement au château
Rôle : Chef des Chevaliers d'Émeraude

Informations du personnage
Âge : 23 ans
Rôle : Chef des Chevaliers d'Émeraude, Princesse de Béryl
Liens avec les autres personnages :

MessageSujet: Re: Première mission... (PV Mikaël)    Mar 6 Mar - 3:39

Ne désirant guère attendre indéfiniment un homme qui ne viendrait peut-être pas, Esméralda se décida à entreprendre une fouille télépathique du château. Elle sentit la présence de son compagnon d’armes et ses pensées lui firent comprendre qu’il acceptait de l’accompagner. Un soulagement l’envahie. Bien sûr, elle n’appréciait peut-être pas autant Mikaël qu’elle le devrait, mais effectuer une mission à deux était déjà mieux que seule. De plus, si des complications surgissaient lors du voyage, ils seraient deux pour faire face aux problèmes. Mais elle ne devait pas penser à cela maintenant. Pour l’instant, elle se devait de rester calme et positive. La mission à Zénor ne pouvait pas comporter autant de risques, sinon le roi lui aurait demandé de faire venir tous les chevaliers. Par contre, elle ne devait pas tomber dans le piège de la facilité non plus. Envisager le tout avec patience et flegme était beaucoup plus approprié dans ces circonstances. Elle chassa donc ses pensées moribondes de sa tête et porta son attention sur le soldat qui se dirigeait vers elle.

Une fois arrivé à sa hauteur, Mikaël ne pipa mot. Fidèle à son habitude, il demeurait le plus bavard des chevaliers de la première génération. Esméralda secoua la tête, découragée. Le voyage allait être très silencieux… Puis, elle se rappela qu’elle ne lui avait pas révélé les détails de la mission, se contentant de le convoquer ici.

-Bonjour Mikaël, dit-elle de son habituel ton froid. J’espère que tu es reposé, car nous devons nous rendre à Zénor, aujourd’hui. Nous devrons analyser l’étendue des dégâts qu’ont causés les troupes d’Irianeth sur le territoire et essayer, si nous le pouvons, d’aider les villageois qui seraient encore en vie. Tu as des questions concernant la mission ? dit-elle froidement, ne le demandant que pour la forme.

Elle fit une pause, attendant qu’il prenne la parole. Oserait-il user de sa précieuse voix pour lui répondre ou utiliserait-il simplement, comme à son habitude, la télépathie ? La deuxième option était beaucoup plus plausible… Au vu de ce qui les attendait, elle ne croyait pas vraiment que son interlocuteur aurait de questions sur la mission, c’est pourquoi elle n’attendit que quelques instants sa réponse avant d’enchaîner.

-Allons chercher nos chevaux à l’écurie et mettons-nous en route dès maintenant. À mon souvenir, le voyage Émeraude-Zénor prend en moyenne 3 jours. Nous n’avons donc pas de temps à perdre.

Elle se redressa et partit en direction des écuries sans lui accorder un regard supplémentaire. Oui, une mission importante les attendait, oui elle avait hâte d’être sur place, mais pourquoi le destin avait-il voulu qu’elle se retrouve avec Mikaël ? Gabrielle, Valtamir ou même Aurine auraient été de bons compagnons de voyage, mais Mikaël ? L’éternel silencieux, voilà à qui elle avait affaire ! Quoi qu’elle lui reconnaisse des qualités et des forces sur le champ de bataille, il n’en demeurait pas moins qu’il ne savait guère utiliser sa langue. Elle soupira en entrant dans l’écurie et chassa, une fois de plus, ses mauvaises pensées. Aussitôt qu’ils les virent entrer, les serviteurs qui étaient sur place s’empressèrent d’harnacher leurs montures. L’attente fut brève et, quelques minutes plus tard, Esméralda s’assoyait confortablement sur sa monture, prête à démarrer ce long voyage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chevaliersdemeraude.actifforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Première mission... (PV Mikaël)    Jeu 8 Mar - 4:31

Comme Mikaël s'en doutait, ça n'allait pas être une tâche facile. En moins de secondes pour dire « ouf », Esméralda venait déjà de laisser aller la chance qu'il lui laissait. Elle lui expliqua les détails de la mission avec son habituelle froideur. Il avait l'impression qu'elle lui expliquait le tout, car elle en était obligée. En fait, c'était le cas, mais tout de même; un petit effort ne l'aurait pas tué. Et elle espérait une réponse de sa part; elle rêvait en couleur. Elle le comprit rapidement, car elle continua ses explications de la même façon. Alors, la destination était Zénor, géniale enfin il allait pouvoir voir de ses propres yeux le paysage d'Enkidiev décrit par les nombreux livres qu'il avait lus durant ces longues journées en solitaire.

Un questionnement lui entait l'esprit, pourquoi l'avoir choisi? Elle avait de bien meilleures relations avec Gabrielle qu'avec lui. Il comprit par la suite par son détachement que cette décision ne venait pas d'elle, mais du roi. Ce monarque a sûrement en tête que nous devrions mieux nous entendre. Pourtant, Mikaël a même attitude avec tout le monde. Il est vrai qu'il prend un malin plaisir à exagérer avec Esméralda vu qu'elle est la chef. Pour lui ce n'était avec un chef froid et qui ne fait preuve d'aucunes émotions que cette nouvelle guère allait se terminer en notre faveur.

Toujours en gardant le silence, il la suivit vers l'écurie. Lorsqu'elle prit les devants, il ne put s'empêcher de soupirer. À notre arrivée, les chevaux étaient prêts. Il ne nous restait plus qu'à partir. Il fit comme sa chef, sauf qu'il prit le temps de remercier les serviteurs d'un signe de tête et s'assit confortablement sur la selle de sa monture. C'est à ce moment qu'il décida de se faire entendre, mais évidemment, pour énerver un peu son capitaine, de façon non conventuelle. Il savait très bien que ce moyen de communication n'était pas très apprécié d'Esméralda et elle n’excellait pas non plus dans son utilisation.


(Esméralda) ***J'image que tu as un plan?**
Revenir en haut Aller en bas
Esméralda
Admin-Fondatrice et Chef des Chevaliers d'Émeraude
avatar

Messages : 314
Date d'inscription : 07/08/2011
Age : 22
Localisation : Supervise le recrutement au château
Rôle : Chef des Chevaliers d'Émeraude

Informations du personnage
Âge : 23 ans
Rôle : Chef des Chevaliers d'Émeraude, Princesse de Béryl
Liens avec les autres personnages :

MessageSujet: Re: Première mission... (PV Mikaël)    Sam 10 Mar - 4:50

Faire de l’équitation la rendait nostalgique. Cela lui rappelait ses premières leçons avec son maître, le soldat en chef de l’armée d’Émeraude. Elle se revoyait essayant désespérément de s’accrocher à la crinière de sa pauvre monture, ballottée par les soubresauts réguliers que produisaient les longues foulées de l’animal. Ses premiers contacts avec l’équitation n’avait pas été, disons-le, une partie de plaisir. En effet, l’apprivoisement de la bête avait été excessivement long puisque celle-ci reconnaissait en Esméralda l’animal qui se cachait dans ses gênes de pardusse et ne voulait, par conséquent, pas laisser un prédateur la chevaucher. Pendant des jours, elle avait dû se rendre chaque matin à l’écurie pour s’occuper de la bête afin de l’habituer à son odeur et lui faire comprendre que, malgré ses origines, elle ne lui voulait aucun mal. Pendant des jours, elle avait dû nourrir puis brosser les poils de sa monture. Pendant des jours, elle avait essayé sans relâche de chevaucher celle-ci mais, chaque fois, elle était prise d’une crise de peur et s’enfuyait au loin. Au bout d’un certain temps, la bête lui avait de la guider dans la cour du château par les rennes. Progressivement, elle avait pu monter sur son dos et la chevaucher durant un cours laps de temps, avant qu’elle ne fasse une incartade et force la jument à s’enfuir au triple galop. En effet, aussitôt qu’elle se sentait ne serait-ce qu’un peu menacée, elle s’enfuyait aussi vite qu’elle le pouvait, éjectant par le fait même sa cavalière qui ne s’avouait pas vaincue pour autant. La journée suivante, elle retournait la voir afin de l’amadouer de nouveau et, même si tout était à recommencer, elle ne se décourageait pas un instant. Et puis, un jour miraculeux, la bête se laissa faire, docile et imperturbable. Mais, avant de crier victoire, Esméralda expérimenta toutes les manœuvres possibles et inimaginables qu’elle pourrait effectuer lors d’un affrontement. Ne se faisant pas rejeter en l’air par sa monture, elle en conclut qu’elle avait réussis. Dès lors, son apprentissage pu se poursuivre et jamais plus sa monture ne lui désobéit. Par contre, devant des soldats-insectes, elle redoutait sa réaction et s’attendait donc à toutes les possibilités…

(Esméralda) ***J'imagine que tu as un plan? ***

La communication télépathique la fit sursauter, la coupant net dans ses réflexions. C’était Mikaël. Elle soupira. Pourquoi utilisait-il ce moyen au lieu de prioriser le langage verbal ? De plus, elle ne pouvait lui répondre de la même manière sans éveiller la curiosité de ses frères et sœurs d’armes. Pourquoi fallait-il qu’il soit aussi lourd ? Le supporter serait un calvaire, d’autant plus s’il utilisait toujours ce moyen de communication qu’elle détestait tant ! Un soupir faillit franchir ses lèvres, mais elle le retint de justesse. Elle ne devait pas lui montrer sa colère, ou sinon il persisterait à la frustrer seulement pour son plaisir personnel. Elle décida donc d’adopter une attitude normale, ce qui signifiait, dans son cas, un visage froid qui ne démontrait aucune émotion.

-En effet, mais je ne t’en parlerai qu’à Zénor, répondit-elle avec une voix ne laissant percevoir aucune émotion.

Elle enfonça légèrement ses talons dans les flancs de son cheval et il se mit à trotter joyeusement dans l’écurie. Elle flatta doucement son encolure afin de le calmer un tantinet, puis la dirigea en direction de la porte, que les palefreniers s’empressèrent d’ouvrir avant son passage. Augmentant légèrement la cadence de sa monture, elle se dirigea vers le pont-levis, qui était encore relevé à cette heure. Elle cria aux gardes de le descendre et, reconnaissant la chef des chevaliers d’Émeraude, ils s’empressèrent de lui obéir. L’attente fut brève. Aussitôt qu’il toucha terre, elle talonna sa monture et passa rapidement sur le pont-levis, aussitôt suivi de son compagnon de voyage. Une des barrières psychiques qu’elle s’était érigée était dès lors franchie, laissant la liberté la guider vers sa destination. Elle prit une grande inspiration. Le voyage était dès lors amorcé.


Dernière édition par Esméralda le Jeu 22 Mar - 0:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chevaliersdemeraude.actifforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Première mission... (PV Mikaël)    Ven 16 Mar - 2:09

Pour contenir ses émotions, il fallait l'avouer, Esméralda n'était pas mauvaise. Cependant, Mikaël n'avait pas besoin de la sonder pour savoir que derrière sa froideur, elle bouillait de rage. Plus jeune c'était la première à le regarder avec un regard de feu quand il parlait de cette façon durant les cours d'apprentissage de magie. Le magicien d'Émeraude n'avait jamais fait un drame avec ça, peut-être parce que c'était l'unique façon pour que Mikaël reste tranquille. Bref, Mikaël ne voulait pas repenser à tout ça, cette soudaine nostalgie allait faire ressortir de mauvais souvenir.

N'ayant pas grande chose à faire à part peut-être regarder les nuages, il repensa à une de ses pensées : sonder Esmérada. Cette pratique avait été effectuée maintes fois durant nos cours, mais jamais en profondeur. Pas besoin de don pour savoir que n'importe quel chevalier allait tomber sur un mur s'il tentait de faire cela et aussi sous une montagne de réprimande. Ceci emmena Mikaël dans une réflexion par rapport à ce qu'il avait lu récemment à la bibliothèque. Selon les vieux écrits poussiéreux décrivant l'ancienne guerre, le chef des précédents chevaliers avait une attitude semblable à celle d'Esméralda. Si sa mémoire à court terme était bonne, il se rappela d'une petite mention sur des histoires de coeur compliquées qui auraient probablement justifié ce comportement de ça part. Donc, elle doit avoir un lien secret avec un maitre magicien ou un dieu. Mikaël chevauchait derrière Esméralda, il prit quelques secondes pour l'observer puis finit par laisser paraître un petit sourire amusé.

*Non aucune chance, du plus loin que je me souviens, elle était déjà comme ça*

Pris dans ses stupides réflexions, il avait laissé son cheval le guider. En reprenant conscience de ce qui l'entoure, il remarqua qu'il venait tout juste de sortir de l'enceinte du château. Il aurait espéré que le temps passe plus vite. Certes, il ne parle qu'en très rare situation et qu'il préfère rester seul, mais ça n'empêche pas Mikaël de trouver le temps long lorsqu'il n'a rien à faire. À la bibliothèque le temps passe plus rapidement qu'une étoile traversant le ciel, mais que présentement il sentait vraiment que la situation allait s'empirer. Il tenta donc de savoir si le voyage allait être long.

(Esméralda)*** Autant mettre tout de suite les points sur les "i". Je sais que c'est le roi qui t'a obligé de m'affecter. Aussi, après une quinzaine d'années à tes côtés je commence à te connaître et si tu comptes rester dans le silence dis-le-moi tout de suite. De cette façon, tu aurais l'esprit tranquille. ***
Revenir en haut Aller en bas
Esméralda
Admin-Fondatrice et Chef des Chevaliers d'Émeraude
avatar

Messages : 314
Date d'inscription : 07/08/2011
Age : 22
Localisation : Supervise le recrutement au château
Rôle : Chef des Chevaliers d'Émeraude

Informations du personnage
Âge : 23 ans
Rôle : Chef des Chevaliers d'Émeraude, Princesse de Béryl
Liens avec les autres personnages :

MessageSujet: Re: Première mission... (PV Mikaël)    Ven 23 Mar - 21:10

Esméralda, maintenant habituée au rythme des foulées de son cheval, se mit à penser aux attributions qui auraient lieu dans quelques années. Les élèves étaient tous arrivés il y a peu afin de commencer leur parcours magique et essayer de devenir, au terme de leurs 7 années d'étude, des écuyers d'Émeraude. Elle se rappelait bien ces 7 années qu'elle avait passé à craindre de se faire rappeler aux côtés de sa mère, dans l'affreuse cellule de son enfance. Elle se rappelait chaque détail, chaque geste et chaque larme qu'elle y avait versée. Et puis, ensuite, elle s'était jurée de ne plus pleurer, de ne plus se laisser aller à ce genre d'émotions. Toute jeune, elle croyait à tort qu'aussitôt qu'elle aurait démontré le moindre signe de faiblesse, elle aurait été perçue comme une lâche et une faible et qu'elle aurait été renvoyé chez elle avec la mention d'avoir échoué ses études. Aujourd'hui, elle était bien consciente que l'ordre ne fonctionnait pas du tout ainsi mais, parfois, sans qu'elle ne puisse rien y faire, elle rêvait qu'elle se retrouvait dans cette situation. La peur la prenait alors et elle se mettait à hurler dans son songe jusqu'au moment où elle se redressait vivement dans son lit. Cette peur de son pays d'origine faisait encore partie intégrante d'elle et, malgré tous les efforts de son maître pour l'immuniser contre celle-ci, elle n'avait jamais été capable de s'en départir.

Son maître... Serait-elle un aussi bon maître que le chef de la garde d'Émeraude ? Il lui avait tellement appris. Ses conseils lui avaient été précieux et, même si elle avait de la difficulté à se l'avouer à elle-même, elle l'aimait bien. Il avait été un mentor merveilleux, à l'écoute de sa jeune écuyère et très compréhensif face à ses silences plus que présents. C'était grâce à lui et à son professeur de magie qu'elle avait réussi à réapprendre à avoir confiance en un homme adulte. Au début de son apprentissage auprès du garde, elle s'était, en effet, révélée très réticente devant lui et ne lui accordait que très peu sa confiance. Puis, peu à peu, elle avait appris à le respecter et même à l'estimer encore plus qu'elle ne le voulait. Il était un modèle à suivre en ce qui a trait du commandement de troupes. Que serait-elle aujourd’hui s’il n’avait pas été là ?


(Esméralda)*** Autant mettre tout de suite les points sur les "i". Je sais que c'est le roi qui t'a obligé de m'affecter. Aussi, après une quinzaine d'années à tes côtés je commence à te connaître et si tu comptes rester dans le silence dis-le-moi tout de suite. De cette façon, tu aurais l'esprit tranquille. ***

Encore une fois, le message télépathique la fit sursauter. Elle commençait à être de plus en plus irritée par la façon d'agir de son compagnon. Tout sentiment de bonté et de reconnaissance envers son maître disparut d'un seul coup, laissant place à une colère des plus noires. Elle se retint de jeter un regard noir à Mikaël, décidant plutôt d’essayer d’appliquer les méthodes de méditation qu’elle avait apprise au cours de son parcours magique afin de se calmer. Quelques secondes plus tard, elle avait repris le plein contrôle de ses émotions et, froide et placide comme à son habitude, elle se décida à lui répondre.

-Si tu persistes à t’exprimer de cette manière seulement pour ménager ta langue, sache que tu obtiendras bien peu de réponses. À toi de choisir si tu préfères t’obstiner dans ton silence et avoir « l’esprit tranquille ».

Elle força son cheval à accélérer ne serait-ce que qu’un peu afin d’établir une certaine distance entre sa monture et celle de son compagnon. La colère s’était perçue dans ses propos, mais son ton de voix ne l’avait pas trahie. Elle vérifia une fois de plus que son mur mental était toujours érigé. C’était devenu une habitude que de protéger ses pensées et ses sentiments de n’importe quelles intrusions étrangères mais, quelques fois, elle éprouvait un besoin viscéral de s’assurer que rien ni personne ne pourrait deviner à quoi elle pensait. Personne n’avait à connaître son passé. Elle souffrait seule depuis bien trop longtemps, il était maintenant trop tard pour partager sa colère, sa frustration et son désespoir d’antan.

*Maintenant, il ne peut plus t’atteindre ! Tu es la chef des chevaliers d’Émeraude, que peut-il contre toi ? Cesse de te tourmenter l’esprit avec cet homme…*

Elle jeta un coup d’œil en arrière. Déjà, le château d’Émeraude n’était plus qu’un point à l’horizon. Devant, un amalgame de maisonnettes se rapprochaient de plus en plus. Sans consulter son compagnon, elle décida d’éviter les villageois. Ceux-ci auraient été bien contents de les recevoir pour le repas du matin, mais ils les auraient retenus trop longtemps pour rien et, puisqu’ils avaient une mission à remplir, elle ne voyait pas l’intérêt de perdre ainsi inutilement du temps. Le prochain repas ne serait donc que bien plus tard…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chevaliersdemeraude.actifforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Première mission... (PV Mikaël)    Jeu 29 Mar - 2:18

Fidèle à ses habitudes, Esméralda prit peu de temps avant de lui répondre; mais quelle réponse, tant qu'à entendre ça, il aurait aimé mieux qu’elle se taise! Les commentaires comme : « ménager ta langue », « éviter de parler » ou même « garder le silence pour éviter les responsabilités » le déprimait au plus haut point. Comme si faire « veux de silence», était nécessairement axé sur soi, comme n'importe quoi d'autre d'ailleurs. Sur chaque geste il y a une histoire et une raison bien précise, alors pour qui nous prenons-nous pour croire connaître la raison.... Lui-même avait une leçon à tirer de sa petite réflexion. Un soupir s'échappa de sa bouche ainsi qu'un son, comme s'il allait dire quelque chose, mais il se retient. C'est ce qu'il voulait faire croire, mais il voulait juste avertir Esméralda qu'il s'apprêtait à lui dire un mot.
***(Esméralda) Tu sais très bien que je ne peux pas, ah c'est vrai, tu ne le sais pas, mais maintenant tu sais. Dans ce cas pour ne pas de déranger et pour que les gens ne te prennent pas pour une folle à parler toute seule, autant que je garde le silence. Et une dernière chose avant que je me taise, ne tire pas de conclusion hâtive sur ce qui te dépasse. Tu es peut-être notre chef, mais rien ne te donne le droit de présumer de nos actes et l'inverse suit bien évidemment la même logique.***
Pour montrer qu'il était sérieux, il fit exactement l'inverse de son chef; il ralentit la vitesse de croisière de son destrier pour accentuer la distance entre les deux. Il continua donc de la suivre sans rouspéter dans la lourde et très déplaisante atmosphère qu'ils avaient créée et bien sûr s’il parlait de ce petit détail, madame allait lui mettre ça sur le dos. Ce n’est pourtant pas lui qui a une tête de cochon. *Ah les femmes!* Mikael vit un village au loin, mais leur avancé ne les menait pas dans cette direction.
*C’est plutôt dommage, les gens savent que l’ordre est reconstruit, mais personne n’a vu un chevalier en armure la dernière fois remonte au temps où nous étions écuyers, mais encore là ce n’est pas tous les royaumes. Il aurait été logique de passer par les villages voisinant notre trajectoire, même si nous n'y faisions pas halte; juste montrer aux villageois que les chevaliers d’émeraudes sont bel et bien de retour pour une troisième fois. En fait, c’est peut-être mieux ainsi, ma relation avec Esméralda n’aurait pas donné une très bonne première impression, déjà que le fait que nous ne chevauchions pas côte à côte serait mal perçu. *
En y réfléchissant, il aurait sûrement fait de même, les gens lui auraient probablement parlé et ils auraient pris son silence comme diffamation ou pire prétention ce qui est à proscrire pour un chevalier, certes ce n'est pas Mikaël qui va donner une bonne réputation à l'ordre. Cette situation va devenir très intéressante lorsqu’il aura un écuyer. Si bien sûr il en a un, plusieurs personnes doutaient qu’ils deviennent un jour chevaliers, alors avoir un écuyer. Un écuyer, il préférait ne pas penser ça présentement, de toute façon y penser va seulement le troubler mentalement de détail insignifiant. C'est le rôle d'un chevalier d'éduquer un jeune élève.
Se doutant bien que sa chef ne dirait plus un mot du voyage ou si elle le faisait il allait seulement répondre si sa question était pertinente, il commença donc à chercher une occupation qui lui permettrait de rester tout de même alerte. Sur un cheval en mouvement durant une belle journée ensoleillée, il n’y avait pas énormément de choix possible. Mikael leva donc la tête vers le ciel et entama d’associer la forme des nuages à des objets de la vie courante.
*Un mouton, un chat, un arbre, un mouton, une fleur, un mouton, un nuage ayant une forme bizarre, un mouton… *
Revenir en haut Aller en bas
Esméralda
Admin-Fondatrice et Chef des Chevaliers d'Émeraude
avatar

Messages : 314
Date d'inscription : 07/08/2011
Age : 22
Localisation : Supervise le recrutement au château
Rôle : Chef des Chevaliers d'Émeraude

Informations du personnage
Âge : 23 ans
Rôle : Chef des Chevaliers d'Émeraude, Princesse de Béryl
Liens avec les autres personnages :

MessageSujet: Re: Première mission... (PV Mikaël)    Mar 17 Avr - 1:00

Esméralda s’imagina sur les plages de Zénor, l’épée au poing, prête à défendre sa vie coûte que coûte devant les soldats de l’Empire Noir. Elle frémit d’impatience à l’idée de détruire cette menace pour les populations d’Enkidiev. Sur les plages de Zénor, elle s’attendait au pire, ou, plutôt, elle espérait le pire…

Pourquoi la peur ne l'habitait-elle pas en cet instant précis ? Aller au-devant de dangers aussi grands et de risques aussi insensés la laissait totalement de glace, même, elle se plaisait à se projeter dans l'avenir, espérant vivre quelques aventures inoubliables lors de ce premier périple. Mais qu'est-ce qui la différenciait tant de ces paysans qui fuyaient à grands cris lorsqu'un danger approchait ? Était-ce son emprisonnement prolongé qui avait réussis à la rendre aussi émotive qu'un galet ? Petite, elle se rappelait avoir versé toutes les larmes de son corps. Mais cela faisait bien longtemps qu'elle n'en avait pas senti une rouler sur sa joue. Était-elle immunisée contre les sentiments à tout jamais ? Il était certain que ce statut lui conférerait certains avantages. Tout d’abord, si elle n’éprouvait aucunement la peur, jamais elle ne reculerait devant un ennemi, ou alors devant n’importe quel danger qui se présenterait devant elle. Par contre, l’inconscience était quelque chose de dangereux lorsqu’aucun sentiment ne vous habitait. En effet, qu’est-ce qui permettrait à un être humain de craindre pour sa vie s’il ne ressentait pas le danger ? Bien sûr, lorsqu’il était en groupe, il pouvait se fier aux jugements des autres et faire en sorte de les imiter afin de survivre. Et si cette personne se retrouvait seule ? Elle deviendrait une combattante exceptionnelle, puisque, ne craignant rien ni personne, elle se battrait farouchement pour ses objectifs personnels… Mais prendrait-elle les bonnes décisions en ce qui a trait à sa survie ? Est-ce que cette sensation d’invincibilité lui ferait même oublier ses besoins primaires et renier son instinct de survie ..?

De plus, si elle ne possédait absolument aucune émotion, connaîtrait-elle un jour l’amour ? Ce sentiment dit extraordinaire ne l’habiterait-elle jamais. Depuis son enfance, elle n’avait aucunement porté attention aux garçons de son âge, qu’ils soient élèves, écuyers, chevaliers ou simples paysans. Même si elle ne connaissait l’amour que par l’expérience des autres, elle voyait bien que ce sentiment n’apportait que des malheurs. En effet, dès que deux personnes cessaient de se voir, chacune retournait dans son coin en pleurant… Et puis, l’amour n’était-il pas un sentiment de faible ? Pourtant, le grand roi Hadrian d’Argent, Onyx d’Émeraude et même Wellan de Rubis avaient tous ressentis l’amour un jour ou l’autre dans leur vie. Même, ils s’étaient tous mariés avec la femme de leur rêve. Mais alors, devait-elle essayer, elle aussi, ce sentiment ? Était-elle trop rébarbative, ou alors trop orgueilleuse, pour se départir de ses anciens principes qui consistaient a totalement ignoré tous les sentiments de cet ordre ? Elle se retourna vers Mikaël une imperceptible seconde. Elle était certaine que son âme-sœur n’était pas ce soldat plus que têtu ! Il était certes d’une incroyable aide lorsqu’il s’agissait de défendre son prochain (enfin, elle l’espérait), mais elle ne se voyait pas du tout dans ses bras.


***(Esméralda) Tu sais très bien que je ne peux pas, ah c'est vrai, tu ne le sais pas, mais maintenant tu sais. Dans ce cas pour ne pas de déranger et pour que les gens ne te prennent pas pour une folle à parler toute seule, autant que je garde le silence. Et une dernière chose avant que je me taise, ne tire pas de conclusion hâtive sur ce qui te dépasse. Tu es peut-être notre chef, mais rien ne te donne le droit de présumer de nos actes et l'inverse suit bien évidemment la même logique.***

Venait-il de l’insulter ? Ou alors de la critiquer assez ouvertement ? Elle n’avait aucunement jugé son prochain, elle avait seulement émis les résultats de longues observations. Certes, peut-être Mikaël était-il très différent de ce qu’elle croyait, mais comment pourrait-elle le savoir si, devant elle, il demeurait muet comme une carpe ? En y repensant bien, elle n’avait pratiquement jamais eu de vraies conversations avec ce chevalier. Et c’était sans doute celui qu’elle connaissait le moins… Peut-être le roi les avaient-ils envoyés ensemble afin de corriger cette bévue ? Ou alors seulement parce qu’il savait que leur relation n’était pas des plus saine et, ainsi, qu’ils se concentreraient plus sur leur mission ?

*Peu importe la personne avec qui le roi m’aurait envoyé, aucune n’aurait réussi à me détourner de ma mission, pas même Gabrielle. Alors qu’elles sont ses vraies motivations ?*

Elle avait beau tourner et retourner la question dans sa tête, elle ne voyait pas plus de réponse s’afficher dans son esprit. Elle décida de la laisser en suspens afin de l’aborder plus profondément plus tard. Elle remarqua alors que Mikaël avait fait ralentir l’allure de son cheval. Avait-il posé ce geste afin de lui tenir tête ? Bien sûr, elle venait tout juste de poser exactement le geste contraire, alors peut-être voulait-il lui montrer que, quoi qu’elle fasse, cela ne lui dérangeait aucunement ? Ce chevalier était décidément beaucoup plus têtu que ce qu’elle croyait !

Comme il avait stipulé qu’il ne lui parlerait plus du voyage, Esméralda décida de l’imiter. Non pas parce qu’elle voulait suivre son exemple, mais plutôt parce qu’elle avait immensément besoin d’une journée entière de réflexion afin de se préparer mentalement un plan pour leur mission. Bien sûr, elle en avait déjà échafaudé plusieurs, mais aucun de vraiment complet pour le moment. Elle ferma donc les yeux et laissa son esprit stratégique prendre le dessus.


*Lorsque nous arriverons à Zénor, nous n’avons aucune idée de ce qui nous attendra. Il y a deux possibilités : soit nous ferons face à une terre totalement dévastée par les combats, mais vide, soit nous serons contraints de défendre le continent contre les soldats-insectes qui seraient encore présents. D’une façon ou d’une autre, notre priorité reste de sauver la vie des paysans qui seront encore présents sur les lieux, peu importe la situation qui se présentera devant nous. Pour avoir une idée globale de la situation, il serait préférable que nous passions par le cap de Zénor, afin d’avoir une vue d’ensemble de la région. Ensuite, dès que nous aurons terminé d’aider les habitants, il serait préférable que nous faisions le tour de tous les villages de la côte afin de nous assurer que toute menace est écartée. De plus, c’est là que nous commencerons à rédiger notre rapport. Durant ce périple à Zénor, nous devrions essayer de retrouver le roi et/ou la famille royale en priorité. Eux auront une idée globale de la situation de leur royaume. Puis, lorsque nous aurons complètement terminé notre rapport et que toute l’aide possible aura été apportée, nous nous en retournerons à Émeraude. *

Dès qu’elle eut terminée d’élaborer ce qui ressemblait, à tout du moins, du meilleur plan qu’elle put avec les informations qu’elle détenait, la chef des chevaliers d’Émeraude constata qu’elle avait parcourue une assez grande distance au cours de sa réflexion intérieure. Sentant fortement gronder son ventre, elle décida qu’il était temps de déguster un frugal repas. Elle fit ralentir son cheval jusqu’à ce qu’elle arrive à la même hauteur que celui de son compagnon.

-Arrêtons-nous ici pour manger.

Elle fit arrêter son cheval à proximité d’une rivière, puis en descendit en un bond. Elle s’empressa ensuite de retirer de sa selle quelques morceaux de pain sec et de viande séchée. Puis, elle laissa son cheval boire tout son soûl à la rivière tandis qu’elle s’installait sous la cime d’un arbre afin de déguster ses quelques provisions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chevaliersdemeraude.actifforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Première mission... (PV Mikaël)    Dim 22 Avr - 23:56

*Une tortue, un chat, un mouton, Valtamir quand il est avec Gabrielle, un mouton, un cheval*

Mikaël ne put s'empêcher de bâiller, le temps ne passait pas aussi vite qu'il l'aurait voulu. Malgré son amusant passe-temps, le recule du cheval en mouvement, que ses jambes amortissaient, le laissait conscient de la notion du temps. Le voyage venait juste de commencer et il voulait déjà retourner au château; qu'il n'aurait jamais dû quitter d'ailleurs. Mikaël voyait clair dans les intentions du roi, seulement il [le roi] ne savait pas que Mikaël se fait un malin plaisir à faire tête à Esméralda malgré son rang de "chef des Chevaliers d'Émeraude". Le plan de Sa Majesté est malencontreusement voué à l'échec.

Esméralda annonça une petite pause, Mikaël ne fit pas un bruit et laissa sa chef s'occuper de son cheval avant de faire de même lorsqu'elle prit place sous un arbre. Il n'avait pas vraiment faim, son maigre déjeuner le suffisait amplement, cela explique sa minceur. Il resta au ruisseau quelques minutes en regardant les chevaux se désaltérer. Il entendit aussi des chants d'oisillon, mais il ne pouvait pas distinguer leurs provenances. Mikaël prit plusieurs grands respires, l'odeur créée par le mélange du parfum naturel des arbres, des fleurs et de la rivière lui était vaguement familière. Après sa troisième inspiration, une image de lui courant dans un ruisseau et de ses frères lui criant des bêtises, car il faisait fuir le poisson. Ainsi que celle de sa mère et son père riant de la situation en cœur lui vinrent à l'esprit. Un sourire apparu durant quelques secondes sur son visage avant de disparaitre comme s'il n'avait jamais existé. Son habituelle expression de neutralité venait de reprendre le dessus.

Mikaël porta peu après son attention sur Esméralda, il savait que ce pouvait être la seule fois du voyage où il aurait la chance ou la malchance de pouvoir mettre aux clairs certains sujets. Mikaël attendit que madame finisse sa collation avant de lancer, dans sa direction, une petite roche délaissée sur le sol. Évidemment, il ne voulait pas la frapper avec la roche, seulement attirer son attention pour qu'il puisse lui parler sans augmenter le taux de colère de sa chef. Certes, elle allait sûrement le dévisager ou encore le regarder avec son air hériter, mais cela faisait bien longtemps que ce petit truc ne marchait plus sur lui. La roche eut l'effet escompté, la rétroaction d'Esméralda fut beaucoup plus rapide que ce que Mikaël avait prévu. Sa chef lui fit son éternel regard autoritaire.

*Je me demande qui elle veut convaincre avec ce regard moi ou elle*

Il la regarda dans les yeux sans broncher attendant un signe lui disant qu'il pouvait lui parler. Plusieurs secondes interminables s'écoulèrent sans que rien ne se passe, on aurait pu croire que les deux chevaliers s'affrontaient du regard. Finalement, Mikaël reçut le signe qu'il voulait. Il y avait plusieurs sujets qu'il voulait entamer avec elle, mais il voulait au moins régler ce qui la mettait en rogne pour le moment, soit la méthode de communiquer de Mikaël. Avant de commencer, il émit un soupir de découragement.

***(Esméralda)Écoute, je sais que tu n'aimes vraiment pas mon moyen alternatif pour communiquer, malheureusement pour toi, il n'y a pas d'autres échappatoires. Depuis que je suis au château, j'ai toujours agi ainsi. Tu dois bien t'en souvenir, même si ça semble incompréhensible c'était le seul moyen pour que je ne fasse pas d'ennui. Tous ont pensé qu'avoir pour maître le plus bavard des gardes d'Émeraude me changerait, tu peux compter sur une seule main le nombre de fois que tu m'as entendu parler de vive voix. ***

Mikaël fit une petite pause avant de continuer.

***(Esméralda)Si tu penses que je fais seulement ça pour t'énerver, tu te trompes. Demande à n'importe quels autres chevaliers, même à Valtamir, ils vous tous te répondre que je leur parle ainsi. Je ne te demande pas de me comprendre, ni même d'approuver ma méthode de communication. Peu importe ce que tu penses, cela me passe quatre pieds par-dessus la tête. Ma seule et unique requête de toute ma vie que je te demande ainsi qu'aux autres est simplement de l'accepté. ***

Une réponse, il n'en attendait pas, tout ce qu'il voulait c'était de clarifier le sujet et il venait de la faire. D'une certaine façon, il avait fait sa partie du chemin et si madame Esméralda décide de reculer au lieu d'avancer et bien c'était son problème. Mikaël était resté debout durant tout ce temps, alors il s'accota sur l'arbre le plus proche et se laissa glisser sur le sol puis il ferma les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Esméralda
Admin-Fondatrice et Chef des Chevaliers d'Émeraude
avatar

Messages : 314
Date d'inscription : 07/08/2011
Age : 22
Localisation : Supervise le recrutement au château
Rôle : Chef des Chevaliers d'Émeraude

Informations du personnage
Âge : 23 ans
Rôle : Chef des Chevaliers d'Émeraude, Princesse de Béryl
Liens avec les autres personnages :

MessageSujet: Re: Première mission... (PV Mikaël)    Jeu 3 Mai - 2:56

Le calme des bois. Pouvait-on parler de calme ? Ici et là, des oiseaux gazouillaient, de petits animaux faisaient craquer des branches ou des feuilles et la rivière émettait son habituel glougloutement apaisant. Dans les livres qu’elle avait lus, elle se rappelait que l’on parlait souvent de la nature comme d’un esprit pur, quelque chose de revigorant que l’on utiliserait pour se ressourcer. On y citait bien souvent les elfes qui vénéraient par-dessus tout les arbres de la forêt. Certains affirmaient même qu’ils réussissaient à entrer directement en communication avec certaines divinités par l’intermédiaire des plus grands et vénérables arbres de leur forêt ancestrale. C’était une affirmation qui l’avait toujours dépassée. Enfant, elle avait essayé une fois ce moyen étrange de communication avec les dieux en appliquant ses mains sur le tronc d’un arbre de la cour extérieure, mais elle n’avait obtenu que des railleries de la part de ses camarades. Suite à cette expérience, elle n’avait plus jamais essayé d’entrer en communication avec les dieux à l’aide de cette méthode plus que douteuse. Relevant la tête, elle admira la détermination que semblait manifester un écureuil en plaçant bien en altitude ses noisettes, comme s’il avait peur qu’une créature quelconque ait l’impunité de venir le voler. Sa cachette était magnifiquement tamisée d’une étrange lueur verdâtre, provenant du couvert des arbres qui filtrait les rayons du soleil afin de leur donner cette teinte unique. Sans même s’en rendre compte, Esméralda sentait, pour une des premières fois de sa vie, qu’elle était émue par la beauté des lieux de leur escale. Réalisant soudain de la faiblesse qu’elle venait de témoigner, elle s’empressa d’engloutir ce qu’il lui restait de pain afin de reprendre une certaine contenance sans que son compagnon puisse s’en rendre compte. Elle avait sentie, pendant une fraction de secondes, qu’une brèche s’était même formée sur son mur mental, exprimant la force du sentiment qui l’avait envahie. Chassant se souvenir dégradant de son esprit, elle se leva et alla ranger la viande séchée qu’il lui restait dans la selle de son cheval. Elle resta quelques instants à lui caresser l’encolure, puis le laissa jouir de l’occasion qu’il avait de se déshydrater. Perdant son regard dans la rivière, elle se reprit à rêvasser sur la beauté du paysage qui l’entourait, de son calme qui avait, apparemment, un incroyable effet sur son humeur. Ce lieu en était un de prédilection pour faire de la méditation. Soudain, elle entendit un son qui n’était absolument pas naturel en cet endroit paisible. Sur le qui-vive, elle se retourna rapidement et trouva immédiatement la source de son dérangement : Mikaël. Aussitôt, elle se mit à le fixer, essayant de deviner, sans avoir recours à ses pouvoirs, les intentions de son vis-à-vis. Était-ce une provocation quelconque de sa part ?

***(Esméralda)Écoute, je sais que tu n'aimes vraiment pas mon moyen alternatif pour communiquer, malheureusement pour toi, il n'y a pas d'autres échappatoires. Depuis que je suis au château, j'ai toujours agi ainsi. Tu dois bien t'en souvenir, même si ça semble incompréhensible c'était le seul moyen pour que je ne fasse pas d'ennui. Tous ont pensé qu'avoir pour maître le plus bavard des gardes d'Émeraude me changerait, tu peux compter sur une seule main le nombre de fois que tu m'as entendu parler de vive voix. ***

Maintenant qu’il le disait, ou plutôt le pensait, elle n’avait, en effet, entendu sa voix que très peu de fois. Cela arrivait seulement lorsque le maître de celui-ci était présent. Le pauvre homme étant dépourvu de pouvoirs, il était essentiel que son écuyer fasse preuve de « bonne foi » en communiquant avec lui de manière à ce qu’il puisse le comprendre. Ensuite, lorsque l’homme était devenu chevalier, Esméralda s’était franchement étonnée de son adoubement au vu de son comportement. En effet, elle avait toujours cru que cette manière de faire était une confrontation directe à l’autorité du magicien qui leur avait enseigné. Suite à sa promotion au grade de chevalier d’Émeraude, elle avait cru que son compagnon d’armes avait changé à un tel point qu’il avait pu se faire pardonner ses « fautes » passées. Seulement, maintenant, elle réalisait que ce n’était absolument pas le cas…

***(Esméralda)Si tu penses que je fais seulement ça pour t'énerver, tu te trompes. Demande à n'importe quels autres chevaliers, même à Valtamir, ils vont tous te répondre que je leur parle ainsi. Je ne te demande pas de me comprendre, ni même d'approuver ma méthode de communication. Peu importe ce que tu penses, cela me passe quatre pieds par-dessus la tête. Ma seule et unique requête de toute ma vie que je te demande ainsi qu'aux autres est simplement de l'accepter. ***

À croire qu’il avait lu dans ses pensées… Il voulait qu’elle accepte cette ignoble méthode qui défiait totalement son autorité ? Pourtant, il venait bien de préciser qu’il ne faisait absolument pas cela pour l’énerver… Est-ce qu’il fallait qu’elle prenne cette affirmation comme véridique ou avait-il précisé ce cas précis exactement dans le but d’abolir tous les soupçons pesant en ce sens contre lui ? Elle ne savait plus quoi penser… La meilleure façon de connaître la vérité à ce sujet était à sa portée, mais elle se refusait à l’employer. Quel chef aurait-elle été si elle avait volontairement violé l’intimité profonde de ses frères et sœurs d’armes ? Non, elle n’était pas de ce genre… En d’autre circonstance, peut-être, mais pas maintenant. Elle croyait que le mieux était de s’en tenir à ses propres pensés en essayant de comprendre celles de Mikaël seulement par ses propos.

Essayant d’analyser chacun des mots ainsi que le poids qu’ils apportaient à son argumentation, elle se rendit bien vite compte que ce qu’il disait semblait avoir un certain sens. Oui, elle ne comprenait pas ses raisons, mais aucun de ses chevaliers ne comprenait non plus les raisons de son isolement mental perpétuel. Est-ce qu’ils lui avaient demandé de rendre des comptes ? Non… Alors, pourquoi était-elle incapable de supporter l’idée que Mikaël préfère communiquer d’une manière qui l’horripilait par-dessus tout ? Pensait-elle réellement que ses envies devaient passées par-dessus les besoins des autres ?


-J’admets que je suis particulièrement intolérante vis-à-vis de toi et de ce mode de communication que je déteste au plus haut point. Néanmoins, il faut que tu comprennes que cette façon de faire m’apparaît comme un affront à mon autorité et un refus catégorique de te ranger à mon jugement. C’est ainsi que je le perçois, sache-le. Par contre, comme il semble que tu ne sois pas à l’aise d’utiliser ta langue, j’essaierai de m’habituer à l’idée que c’est ta seule manière de communiquer avec nous… Mais sache bien que cette « habitude » ne risque pas de me tomber sur la tête immédiatement !

Elle avait énoncé le tout avec force, assurance, froideur, mais aussi un brin presque imperceptible de compassion, qui était sûrement dû à l’endroit où ils se trouvaient. Elle continua à le fixer durant quelques secondes, puis, remarquant que les chevaux avaient finalement arrêté de boire, elle décida qu’il était temps de se remettre en route. Sans piper mot, elle alla chercher son cheval et le monta en un saut. Puis, attendant que son compagnon remarque qu’elle était prête à partir, elle se reprit à rêvasser en pensant aux animaux, à la nature et au cours d’eau qui faisaient en sorte de rendre cet endroit aussi unique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://chevaliersdemeraude.actifforum.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Première mission... (PV Mikaël)    Dim 20 Mai - 2:10

Mikaël avait été surpris de la réponse de son chef. Elle avouait son manque d'intolérance, c'était tout de même surprenant venant d'elle. Dommage qu'il soit le seul présent pour cette confession, les autres ne vont jamais le croire. Sans oublier que ceci n'allait pas un sujet très pertinent à mentionner autour de la grande table à son retour à Émeraude. Un autre « hic », il ne parlait presque jamais durant les repas. Peut-être une anecdote, si quelqu'un lui demande, mais les chances étaient minces. En y réfléchissant quelques secondes, le pire qui pouvait arriver serait que des pensées non pertinentes et hors contextes se glissent dans les conversations. D'ailleurs pourquoi Mikaël pensait-il à cela? Comme si, non non c'était plus qu'improbables, même au-delà de l'impossible. Il n'avait même pas besoin de se poser de questions. Puisqu'il y avait pensé pendant une nano seconde, c'est qu'il y a cru. Peu importe, même si ce pouvait être possiblement une possibilité dans l'optique où on prend en considération qu'elle fait partie de la gent féminine et lui masculine; rien de plus.

Quand le choix du chef des chevaliers avait été dévoilé, Mikaël avait été déçu d'apprendre qu'Esméralda allait prendre possession de ce rôle. Il était loin d'avoir envié ce poste, il savait que son problème communication ne faisait pas de lui un bon candidat. Aussi, il ne contredisait aucunement les qualités de guerrières, de tacticiennes et d'observatrices de sa chef. L'ayant vu progresser durant toutes ses années, il savait tout de même bien ce qu'elle pouvait accomplir. Néanmoins, il trouvait son attitude était embêtante. Mikaël avait beau fouiller dans sa mémoire, il ne l'avait jamais vu sourire, ni même s'amuser. Du moins en ça présence. Certes, il n'était pas une bonne référence, mais quelques choses lui disait qu'il n'était pas l'unique privilégier des manières de cette dame.

La froideur de son chef l'inquiétait beaucoup, à un point tel que si les circonstances les amenaient à rencontrer le roi d'un royaume quelconque, il songeait préférable de brise son « vœu de silence » de peur que le souverain voie Esméralda comme un affront personnel. Elle est en colère par ma méthode de communication, ce qui est tout de même bénin comme affront comparé au manque de tact de certains monarques. Une seule bévue et on pouvait dire adieux à une bonne première impression. Cependant avec son geste, le doute s'était installé dans la tête de Mikaël. Ce n'est donc peut-être pas que par ses compétences physiques qu'elle est devenue chef finalement. Mikaël l'avait peut-être mal jugé.

***(Esméralda) Merci ***

Il ferma les yeux quelques secondes pour aucune raison. Il ne les garda pas trop longtemps clos et il avait bien fait, car en ouvrant les yeux, Mickaël vit Esméralda prête à partir. Pourquoi ne l’en avait-il pas informé au lieu de garder le silence en attendant qu'il la remarque? Bref, il se leva et alla chercher son cheval. Sur le chemin menant au ruisseau, il comprit pourquoi Esméralda était restée muette. Ceci fit sourire. Évidemment, il fallait qu'elle ait le dernier mot, il fallait qu'elle lui montre l'effet de sa propre médecine. Mikaël revint rapidement avec son cheval.

***(Esméralda) Quand tu veux chef.***
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Première mission... (PV Mikaël)    

Revenir en haut Aller en bas
 
Première mission... (PV Mikaël)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Première mission
» Première mission
» Convocation pour la première mission ?
» Première mission de Grey pour le QG de North Blue
» La première mission de Maethor

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Chevaliers d'Émeraude, 400 ans plus tard...  :: Hors RP :: RP-
Sauter vers: